Pas d’accord conclu sur la 5G: les coulisses du marchandage belgo-belge

La 5G permettra le déploiement de véhicules connectés car le temps de réponse sur ce type de réseau est très réduit.
La 5G permettra le déploiement de véhicules connectés car le temps de réponse sur ce type de réseau est très réduit. - D.R.

C’était le jour de vérité pour la 5G. Ce mercredi matin, les représentants du fédéral, des Régions et des Communautés se retrouvaient une nouvelle fois au sein d’un comité de concertation pour tenter de trouver un compromis autour des textes (un projet de loi et cinq arrêtés royaux) organisant la vente aux enchères des fréquences nécessaires au déploiement de la 5G. Le blocage persiste depuis novembre et il n’a pas pu être levé ce mercredi, faute d’accord.

Le point sera reporté au prochain comité de concertation de mars. Même si un consensus est alors trouvé, les délais deviendront très courts pour faire adopter le projet de loi par le Parlement avant les élections. Il faudra attendre la formation du prochain gouvernement pour relancer ce chantier et personne ne sait combien de temps cela prendra… En conséquence : le lancement de la 5G prévu normalement pour 2020 pourrait être fortement retardé dans notre pays, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir pour l’économie belge.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct