Brexit: qui brûlera dans les flammes de l’enfer?

Donal Tusk est en colère et il ne mâche pas ses mots.
Donal Tusk est en colère et il ne mâche pas ses mots. - AFP.

Quelle mouche a piqué Donald Tusk, qui s’est demandé mercredi face aux journalistes « à quoi ressemble cette place spéciale en enfer [réservée] à ceux qui ont promu le Brexit sans même avoir une ébauche de plan sur la manière de le réaliser en sécurité »  ?

C’est la question que se pose à une bonne partie du monde politique européen depuis la remarque lâchée « en passant » par le président du Conseil européen, à l’issue de sa rencontre mercredi avec Leo Varadkar, le Premier ministre irlandais. Une petite phrase qui, sur le plan strictement politique, ne sert pas la cause : elle réduit la marge et alourdit l’atmosphère de l’entretien que Tusk doit avoir ce jeudi avec la Première ministre britannique Theresa May pour tenter d’éviter la catastrophe d’un Brexit dur.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct