La finance aussi veut se mettre au vert

Pour obtenir le nouveau label, une banque devra, par exemple, ne pas investir dans le secteur du charbon.
Pour obtenir le nouveau label, une banque devra, par exemple, ne pas investir dans le secteur du charbon. - Reuters.

Dans le secteur de la finance aussi, on parle de plus en plus durabilité et environnement. Chez nous, le volume des produits d’investissement durable a plus que triplé en quatre ans, passant de 7,7 milliards d’euros en 2013 à 24 milliards en 2017.

Le problème, c’est que dans le domaine, chacun fait un peu à sa sauce. Chaque banque se base sur ses propres critères, et au sein d’un même établissement, il n’est pas rare que les critères diffèrent selon les produits. Pas facile donc pour le petit investisseur de s’y retrouver. Une clarification s’imposait. C’est la raison pour laquelle Febelfin, la Fédération belge du secteur, a décidé de confectionner une norme de qualité et un « label de durabilité » qu’elle a présenté ce jeudi. Un label dont pourront bénéficier une série de produits financiers, comme des fonds de placement ou d’assurance ou des produits d’épargne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct