Rafael Correa: «Il y a une indignation sélective sur le Venezuela»

Rafael Correa: «Il y a une indignation sélective sur le Venezuela»
Dominique Duchesnes.

Rafael Correa a été pendant 10 ans président de l’Equateur, menant une politique de gauche, axée sur le social. Il vit désormais en Belgique, pays d’origine de sa femme, rencontrée pendant leurs études à Louvain-la-Neuve.

Pour vous, qui est président du Venezuela ?

Nicolas Maduro, évidemment. Comment peut-on dire autre chose ? Il a gagné les élections en mai de l’an dernier, j’étais là comme observateur. Personne ne peut questionner la transparence des élections. Mais l’opposition n’a pas voulu y participer.

La plupart des candidats de l’opposition ont été interdits de participation, il est difficile de parler d’élections démocratiques…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct