Grève nationale: «Reprenez les discussions, sinon les confédéralistes en profiteront», demande Kris Peeters

«
Je rappelle que la loi de 1996 comporte l’indexation automatique des salaires… Je veux dire par là que faire voler en éclats la loi, cela rouvrirait la discussion sur tout
» © Bruno Dalimonte.
« Je rappelle que la loi de 1996 comporte l’indexation automatique des salaires… Je veux dire par là que faire voler en éclats la loi, cela rouvrirait la discussion sur tout » © Bruno Dalimonte.

C’est grève générale ce mercredi 13 janvier : les organisations syndicales, en front commun (FGTB, CSC, CGSLB) appellent à débrayer dans le privé et dans le public. En cause, notamment : le blocage dans les négociations entre partenaires sociaux pour ce qui concerne la marge d’augmentation salariale. Le Conseil central de l’économie, se basant sur la loi de 1996 encadrant la formation des salaires en Belgique, fixe à 0,8 % maximum la marge d’augmentation pour les deux prochaines années. Inacceptable pour les syndicats, tandis que le patronat y voit une garantie pour le maintien de notre compétitivité par rapport aux pays voisins, entre autres les Pays-Bas, la France et l’Allemagne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct