Fernelmont: Les blocs d’IsoHemp ont la cote

Olivier Beghin et Jean-Baptiste de Mahieu ont démarré leur production en 2012. Huit ans plus tard, ils passent à la vitesse supérieure.
Olivier Beghin et Jean-Baptiste de Mahieu ont démarré leur production en 2012. Huit ans plus tard, ils passent à la vitesse supérieure. - D.R.

A Fernelmont, l’entreprise IsoHemp a trouvé avec le chanvre un joli filon de développement, puisqu’elle va investir pour 2020, avec l’aide de la Région wallonne et de la SRIW, cinq millions d’euros pour agrandir sur deux hectares son site de production et pouvoir quintupler sa production de blocs de construction faits de chanvre, de chaux et d’eau, 100 % naturels.

Avec un chiffre d’affaires en croissance de 75 % l’an passé (il devrait être de 100 % en 2019), l’entreprise occupe une trentaine d’employés tant en Belgique qu’à l’étranger. « L’an passé, chaque jour, une maison était construite avec les blocs d’IsoHemp », dit Charlotte de Bellefroid, responsable communication. Des blocs conçus en huit épaisseurs différentes et utilisés tant pour la construction même, à condition qu’ils s’adossent à une structure porteuse, ou comme isolant intérieur ou extérieur, ou comme élément de cloison interne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct