La transparence administrative subit un coup d’arrêt

Alda Greoli et Stéphane Hazée partagent sans doute le même souci de transparence. Mais ils divergent sur le rythme des réformes. © Photo News.
Alda Greoli et Stéphane Hazée partagent sans doute le même souci de transparence. Mais ils divergent sur le rythme des réformes. © Photo News.

Il y a un an, un sondage mené pour l’émission A votre avis (RTBF) révélait que le public plaçait la transparence en tête de ses exigences en matière de bonne gouvernance. Devant le décumul, c’est tout dire… Les élus autour de la table (PS, MR, CDH et Ecolo) étaient unanimes pour dire que des progrès devaient être réalisés pour améliorer l’accès aux documents et aux actes administratifs.

Ni une, ni deux : Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au parlement de Wallonie, déposait dans la foulée une proposition de décret qui a l’ambition de rendre plus simples et plus performantes les démarches des citoyens en quête d’informations détenues par des autorités publiques : la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) obtiendrait un rôle décisionnel, et plus uniquement consultatif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct