Au travail, #MeToo tue la drague, pas l’amour

Photo prétexte. D.R.
Photo prétexte. D.R.

Le mouvement #MeToo a-t-il dissuadé des salariés de s’aimer au sein de l’entreprise ? A en croire une enquête réalisée par l’agence d’intérim Tempo-Team, les idylles naissantes au coin de la machine à café ont encore de beaux jours devant elles. Près de 15 % des travailleurs déclarent avoir déjà entretenu une relation sur leur lieu de travail.

Rien de neuf, en fait, si l’on se fie à une étude similaire livrée en 2016. Du moins en ce qui concerne la perception desdites relations. Selon plus de deux travailleurs sur trois, les relations amoureuses entre collègues doivent être tolérées. Cet avis est partagé par les trois quarts des employeurs. Aimer au cœur de l’entreprise n’est pas interdit, pourvu que cela n’affecte pas la qualité du travail.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct