Procès Nemmouche: le spectre de Fouquier-Tinville et de Dils agité par la défense

Lors de son interrogatoire à la PJF de Bruxelles, Mehdi Nemmouche avait menacé de se rebeller. © Igor Preys/Belga.
Lors de son interrogatoire à la PJF de Bruxelles, Mehdi Nemmouche avait menacé de se rebeller. © Igor Preys/Belga.

Le procès Nemmouche, qui entrera lundi dans sa phase finale des réquisitions et des plaidoiries, délaisse depuis son ouverture, le 7 janvier, aux avocats du principal accusé de la tuerie de l’attentat du Musée juif de Belgique, le rôle du coryphée du théâtre antique, seul habilité à s’adresser au public en attendant que l’acteur principal de la tragédie se décide à entrer en scène.

Une coalition anti-Nemmouche

Mehdi Nemmouche se refuse à assumer son rôle, contraignant ses avocats à meubler le temps par une défense par hypothèses, réfutées les unes après les autres par l’alignement de preuves dont ils promettent, depuis cinq semaines, de démontrer la vanité à l’ultime moment du procès : leurs plaidoiries.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct