Charles Michel sur la grève nationale: «Il faut reprendre les négociations, il n’y a pas d’alternative»

© Kurt Desplenter
© Kurt Desplenter

Le Premier ministre Charles Michel a fait savoir dans un communiqué qu’il regrette la grève de ce jour. La grève nationale en front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB n’épargne aucun secteur. Transports en commun, ports, collecte des déchets, entreprises, poste, hôpitaux, zonings ou centres commerciaux sont touchés par le mouvement social.

Au nom du gouvernement fédéral, Charles Michel lance un appel à la reprise du dialogue et les négociations demain. «Il n'y a pas d'autre solution», a déclaré le Premier ministre, qui insiste sur le fait que le repos social est dans l'intérêt de tous. « Syndicats et patronats doivent regagner la table des négociations. La grève ne résout rien. Je tiens à remercier tous ceux qui travaillent aujourd’hui. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct