France: au tribunal et devant des gilets jaunes, les excuses du boxeur au gendarme

Christophe Dettinger (en noir), lors de son affrontement avec les forces de l’ordre, le 5 janvier dernier.
Christophe Dettinger (en noir), lors de son affrontement avec les forces de l’ordre, le 5 janvier dernier. - Reuters.

Depuis Paris,

C’est un autre combat. Sur un autre ring. Le samedi 5 janvier dernier, l’image avait fait le tour des réseaux sociaux. Christophe Dettinger, surnommé le « gitan de Massy », boxant deux gendarmes mobiles, dont l’un à terre, sur la passerelle Léopold Sédar Senghor qui enjambe la Seine près des Tuileries, à Paris. C’était alors l’« acte VIII » de la mobilisation des gilets jaunes et la violence venait de franchir un nouveau palier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct