Yann Tiersen All

<span>Yann Tiersen</span> All

Après le solo piano EUSA (Ouessant en breton) en 2016, Yann nous revient avec une autre ode à l’île où il vit et enregistre dans son propre studio construit dans une discothèque abandonnée.

Visiblement, le Breton s’y plaît, dans ce coin de nature. D’ailleurs, l’album s’ouvre et se termine par le chant de ces oiseaux qui colonisent l’île. Entre les deux, ça plane un max, entre piano et voix aériennes, le tout une fois de plus en breton.

Aussi bien en version symphonique qu’intimiste, on écoute ces onze pièces comme on marcherait dans la lande, le corps ployé sous le vent du nord, les bottes bien enfoncées dans la terre. Produit avec Gareth Jones, ce disque prolonge les thèmes environnementaux de EUSA tout en incorporant des sonorités issues des forêts californiennes comme d’un aéroport berlinois (« Tempelhof »).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct