Les leçons du casting MR pour les élections

Reynders, Michel et Chastel se sont finalement accordés. Les deux premiers restent dans leur fief, le troisième part à l’Europe. © Belga.
Reynders, Michel et Chastel se sont finalement accordés. Les deux premiers restent dans leur fief, le troisième part à l’Europe. © Belga.

Après des semaines d’intenses réflexions internes, le MR a donc annoncé, lundi matin, son casting pour la triple élection du 26 mai. Les réflexions portaient sur «  le meilleur déploiement possible  » en vue de ce scrutin crucial, tant le nombre de sièges obtenu induira les coalitions possibles dans un contexte d’éparpillement des voix et de recul des partis traditionnels. Mais force est de constater que de redéploiement, il n’est guère question aux premières places : les têtes de listes sont globalement celles que l’on aurait pu prévoir avant le grand pow how interne. La seule surprise réside dans le fait que Charles Michel reprenne la présidence du MR.

Voici donc les leçons de ce casting.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct