BNP Paribas Fortis: la direction viserait 2.000 effectifs en moins en deux ans

Le syndicat des employés de la FGTB et son pendant néerlandophone, le BBTK, ont fait savoir que leurs affiliés «
refusaient le chantage de la direction et arrêtaient jusqu’à nouvel ordre les discussions
».
Le syndicat des employés de la FGTB et son pendant néerlandophone, le BBTK, ont fait savoir que leurs affiliés « refusaient le chantage de la direction et arrêtaient jusqu’à nouvel ordre les discussions ». - Reuters.

C’était dans l’air. Plusieurs bruits de couloir alertaient ces dernières semaines sur une année 2019 « complexe socialement » et « sous le sceau des économies à tous les niveaux » chez BNP Paribas Fortis. L’érosion des effectifs n’est pas neuve dans l’institution (ni dans le secteur bancaire en général, d’ailleurs) mais, jusqu’à présent, management et représentants du personnel de la première banque du pays avaient opté « pour la manière douce », en organisant au maximum les départs via une convention collective dite de « garantie d’emploi », renégociée tous les deux ans.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct