Seyran Ates: «L’égalité de genre est le problème numéro un de tous les orthodoxes»

Seyran Ates: «L’égalité de genre est le problème numéro un de tous les orthodoxes»
Reporters/DPA

En juin 2017, c’est un travail de huit années que Seyran Ates a enfin vu aboutir. Cette avocate turco-allemande, qui défend les victimes de violences liées à la religion et particulièrement les musulmanes victimes de violences conjugales, a inauguré cette année-là la mosquée Ibn-Rushd-Goethe, à Berlin. Un lieu de culte progressiste, ouvert à tous, où hommes et femmes prient côte à côte. Comme, entre autres, Sherin Khankan, première femme imam du Danemark, elle sera présente ce week-end à Bruxelles, dans le cadre du festival « La religion dans la cité », à Flagey.

Plus d’un an et demi après l’inauguration, quel est le bilan de votre mosquée ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct