Mehdi Nemmouche, «terroriste intellectuel»

Pour le bâtonnier Christian Dalne, la défense de Nemmouche est un «
bateau ivre
».
Pour le bâtonnier Christian Dalne, la défense de Nemmouche est un « bateau ivre ». - Igor Preys/Belga

Ce fut un événement in fine sans importance mais qui en dit long sur la pression qui pèse sur le procès Nemmouche contraint de s’accommoder, depuis son ouverture le 10 janvier, du mutisme de l’accusé. Lequel promet de révéler, toujours plus tard, les preuves éclatantes de son innocence. A ce jeu-là, un juré a dû être récusé après s’être laissé impressionner, hors de l’audience, par un témoignage fantasque auquel il aurait eu égard (lire par ailleurs). Six heures ont été nécessaires pour crever, dans une hilarité empreinte de soulagement, l’abcès de cette péripétie témoignant, quand même, que les thèses complotistes de la défense de l’auteur présumé de l’attentat commis au Musée juif de Belgique, le 24 mai 2014, ont, ci et là, une écoute.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct