Liège. Chefs-d’œuvre Les collections prennent l’air et la lumière

Entre le Napoléon d’Ingres d’un côté et le vieux jardinier d’Emile Claus de l’autre, le visiteur plonge dans des salles aérées et lumineuse mettant en valeur les collections permanentes.
Entre le Napoléon d’Ingres d’un côté et le vieux jardinier d’Emile Claus de l’autre, le visiteur plonge dans des salles aérées et lumineuse mettant en valeur les collections permanentes. - E. Denis, Ville de Liège/Musée des Beaux Arts Ville de Liège

De l’espace, de l’air, de la lumière… jusqu’au 18 août, quelques-unes des plus belles œuvres des collections du Musée des beaux-arts de Liège s’offrent un séjour bienvenu dans les grandes salles de la Boverie, habituellement réservées aux expositions temporaires. La chose peut sembler étrange, révélant une absence d’imagination (ou de moyens) dans la programmation.

Pourtant, à l’issue du parcours, on ne peut que se réjouir de cette initiative. On a en effet beaucoup reproché à la Boverie d’avoir cantonné ses plus belles œuvres aux salles du sous-sol. Cette fois, elles ont droit à un accrochage à la fois sobre et intelligent, traversant l’histoire de l’art, mêlant artistes liégeois et internationaux et permettant au visiteur de se confronter à différents grands courants.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct