Les douaniers liégeois redoutent l’arrivée d’Alibaba

Avec l’arrivée du géant chinois, l’aéroport s’attend à voir sa charge de travail augmenter d’environ 12 millions de colis par mois.
Avec l’arrivée du géant chinois, l’aéroport s’attend à voir sa charge de travail augmenter d’environ 12 millions de colis par mois. - Sylvain Piraux.

Branle-bas de combat, à l’aéroport de Liège. Ce n’est pas la relation future avec le Royaume-Uni, et ses actuels trois vols par nuit, qui inquiète, mais bien l’arrivée du géant chinois de l’e-commerce, Alibaba, via sa filiale logistique, Cainiao Smart Logistics Network. Le gouvernement wallon a promis, en grande pompe, la première phase d’implantation pour 2021. Et un plan win-win : l’ouverture du marché européen pour le Chinois et la garantie, pour les détaillants wallons et belges, que les transporteurs ne repartiront pas à vide vers l’Empire du Milieu.

Mais du côté des douanes liégeoises, on redoute ces nouveaux flux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct