Football Leaks: la Justice entre dans la danse

Rui Pinto, le lanceur d’alertes portugais, est actuellement sous bracelet électronique en Hongrie.
Rui Pinto, le lanceur d’alertes portugais, est actuellement sous bracelet électronique en Hongrie. - Maria Feck.

Si la justice belge n’a pas encore entre les mains copie des documents qui ont été transmis par Rui Pinto, le lanceur d’alerte des Football Leaks au Parquet National Financier (PNF) français, ça ne saurait tarder car «  la collaboration entre nos deux pays est excellente  », s’est réjoui Eric Bisschop, procureur-adjoint au parquet fédéral belge.

Jeudi matin, ce haut magistrat s’est rendu en train dans les locaux d’Eurojust (La Haye), l’organe européen compétent en matière de coopération judiciaire et de coordination d’enquêtes. De 09h30 à 15h30 environ, il s’est entretenu avec ses collègues français, britanniques, allemands, suisses, portugais, espagnols et néerlandais (ainsi que d’un neuvième pays, qui ne veut pas être identifié) afin de jeter les bases de ce qui devrait devenir une des plus grandes offensives policières et judiciaires menées en Europe dans le monde du football professionnel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct