Migrants en transit: des troubles mentaux aggravés par les conditions de vie en Belgique

Hélène Duvivier et Massoud, traducteur, lors d’une consultation au hub avec un patient.
Hélène Duvivier et Massoud, traducteur, lors d’une consultation au hub avec un patient. - Bruno Dalimonte.

Dans un rapport intitulé «Fuite sans fin», Médecins sans frontières analyse un an d’accompagnement psychologique au hub humanitaire, à Bruxelles. L’ONG médicale dresse le portrait d’un groupe de patients extrêmement vulnérabilisés par les traumatismes vécus et dont les conditions de vie en Belgique participent en partie à aggraver les symptômes mentaux. 1.118 consultations au total, menées auprès de 309 patients soudanais, marocains, érythréen, éthiopien… Tous passés par le parc Maximilien et la gare du Nord.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct