Theo Francken à Verviers: acte de résistance ou entrave à l’expression?

Theo Francken à Verviers: acte de résistance ou entrave à l’expression?
Belga

En se réveillant mercredi matin, la Belgique entière a appris que la voiture de l’ancien secrétaire d’État à l’Asile et la Migration avait mal vécu son voyage en terres verviétoises. Theo Francken y était attendu mardi soir pour parler de son dernier livre, il a fait le déplacement mais n’a finalement pas pu prendre la parole lors d’un événement autorisé. La faute à la mobilisation de quelque 200 personnes qui s’étaient réunies à l’appel de la FGTB Verviers. Parmi celles-ci figurait une figure politique locale : Muriel Targnion, la bourgmestre de la ville, qui ne s’est pas cachée de son hostilité à Theo Francken, indiquant notamment au micro de RTL que ce dernier avait eu des propos « assimilés à du racisme et à de la xénophobie » et qu’en manifestant, elle voulait utiliser « un moyen démocratique » pour s’y opposer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct