Procès Nemmouche: le Musée Juif, cible évidente pour un «antisémite assumé»

M
e
 Adrien Masset a fustigé l’attitude de la défense qui n’a cessé de porter des «
coups bas
».
M e Adrien Masset a fustigé l’attitude de la défense qui n’a cessé de porter des « coups bas ». - Belga.

Bruxelles, un lieu de rencontres, des cibles juives : mercredi, les avocats des parties civiles se sont évertués à démontrer que l’accusé avait bien été missionné par l’État islamique pour commettre un attentat terroriste en son nom. «  Et on va lui donner les moyens de le faire  », a plaidé Me Michèle Hirsch.

Le conseil du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) est revenu sur l’analyse téléphonique qui semble indiquer que Mehdi Nemmouche et d’autres djihadistes belges, dont Abdelhamid Abaaoud (impliqué dans les attentats de Verviers et de Paris), ont été en contact fin janvier-début février 2014. A la suite de ces échanges, le site du Musée juif a été consulté à plusieurs reprises depuis la Syrie. «  Qui d’autre que monsieur Nemmouche en janvier 2014 peut interroger depuis la guerre le site du Musée juif ?  », a interrogé l’avocate.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct