Joy, la révolte par les mots

C’est par son engagement que la poétesse humaniste et anti-capitaliste contre la grisaille, elle qui se réjouit de cette «
période de grands bouleversements
»: «
Les gens se rendent compte que ce système de croissance ne fonctionne pas et ne nous rend pas heureux.
»
C’est par son engagement que la poétesse humaniste et anti-capitaliste contre la grisaille, elle qui se réjouit de cette « période de grands bouleversements »: « Les gens se rendent compte que ce système de croissance ne fonctionne pas et ne nous rend pas heureux. » - Pierre-Yves Thienpont

Sa voix, grave et déterminée, interroge, raconte, affirme. Elle est porteuse de colère, de force et d’énergie. Elle donne envie de se lever, de résister, de danser. Joy slame. Son écriture naît de la révolte. La révolte face au monde dans lequel on vit, au capitalisme, à la migration, à la situation des femmes, aux injustices. « Les choses changent en ce moment, observe l’artiste. C’est une période de grands bouleversements et les gens se rendent compte que ce système de croissance ne fonctionne pas et ne nous rend pas heureux. »

Alors, pour son second album, dont la sortie est prévue le 8 mars, journée internationale de la femme, la poétesse à l’allègre nom de scène a choisi d’aborder L’art de la joie. Titre du roman de Goliarda Sapienza, un livre féministe qui, à travers l’histoire de l’héroïne Modesta, parle d’apprentissage, d’espoir, de liberté, de volonté, le premier bouquin du genre qui a marqué Joy.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct