Le cinéaste suisse Claude Goretta est mort à 89 ans

Le Suisse Claude Goretta était le cinéaste des personnages ordinaires, des vaincus de la vie.
Le Suisse Claude Goretta était le cinéaste des personnages ordinaires, des vaincus de la vie. - Reporters / SGP

Claude Goretta, qui s’est éteint mercredi après-midi à son domicile genevois entouré de sa famille, restera dans les mémoires pour avoir révélé deux actrices françaises majeures. En 1977, c’est Isabelle Huppert dans La dentellière (Prix du Jury Œcuménique à Cannes). Ce film répond à l’une des préoccupations constantes du réalisateur suisse : parler des gens qui n’ont pas la capacité de parler, de ceux dont I’extrême sensibilité reste inexprimée par manque de culture. Longtemps, l’actrice sera associée à ce personnage de Pomme, apprentie coiffeuse douce, timide, enfermée dans sa solitude. Comme l’héroïne du film, elle se taisait, grandissant jusqu’à la parfaite maîtrise de son art. En 1980, Goretta met en scène Nathalie Baye dans La provinciale, un rôle qu’on pense taillé sur mesure et pour lequel, pourtant, l’actrice dira plus tard à propos de cette fille qui se refusait à Bruno Ganz (décédé le 16 février !)… «  Moi, je me serais barrée. Tout de suite.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct