Les mots cinglants de Greta ont avivé le sentiment d’urgence climatique

Un nouveau slogan de circonstance fait son apparition
: «
Make the world Greta again
».
Un nouveau slogan de circonstance fait son apparition : « Make the world Greta again ». - EPA.

Des milliers de jeunes Belges ont, une fois encore, arpenté les rues de Bruxelles en faveur d’une politique climatique plus ambitieuse. Une septième édition au caractère particulier, puisque Greta Thunberg, la Suédoise de 16 ans à l’origine du mouvement de « grève scolaire pour le climat », a rejoint les rangs de la jeunesse belge. Une journée singulière donc, qui a commencé en séance plénière du Comité social et économique européen au sein duquel les propos de l’activiste suédoise ont contrasté avec ses traits juvéniles : « On sait que la plupart des politiciens ne veulent pas nous parler. Mais ça tombe bien car nous ne voulons pas leur parler non plus. C’est aux scientifiques que nous voulons parler. C’est eux que nous écoutons et nous ne faisons que répéter ce qu’ils disent depuis des dizaines d’années. Les politiques doivent les écouter, se conformer aux accords de Paris et s’unir derrière les scientifiques », a-t-elle déclaré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct