Vers la fin du territoire de Daesh, pas de sa menace

Des combattants du groupe terroriste se rendent aux Forces démocratiques syriennes à l’extérieur de Baghouz, le 20 février. Des miliers de personnes se trouvaient encore dans cette enclave vendredi, à l’approche de l’assaut final.
Des combattants du groupe terroriste se rendent aux Forces démocratiques syriennes à l’extérieur de Baghouz, le 20 février. Des miliers de personnes se trouvaient encore dans cette enclave vendredi, à l’approche de l’assaut final. - AFP / Delil Souleiman.

C’est une question d’heures. De jours, peut-être. Mais l’assaut final sur le village de Baghouz (est de la Syrie), considéré comme le dernier réduit territorial du groupe Etat islamique (EI), est imminent.

Cet assaut a été reporté depuis mercredi par les évacuations de civils – principalement des femmes et des enfants. Vendredi, des journalistes de l’Agence France Presse ont vu passer plus de 40 camions, escortés par des combattants antidjihadistes à leur sortie du village. Images saisissantes de femmes en niqab noir à bord des camions, agrippant les barreaux ; d’enfants aux vêtements sales, certains dévorant un bout de pain, ou d’hommes au visage masqué.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct