Venezuela: l’escalade de la violence

« Nous n’avons pas d’armes mais un peuple en colère est plus puissant que les armes » espérait un jeune homme,  qui comme des milliers  de Vénézuéliens s’était amassé  à la frontière ce samedi pour faire passer l’aide humanitaire  et « libérer le pays ».
« Nous n’avons pas d’armes mais un peuple en colère est plus puissant que les armes » espérait un jeune homme, qui comme des milliers de Vénézuéliens s’était amassé à la frontière ce samedi pour faire passer l’aide humanitaire et « libérer le pays ». - AFP/ CRISTIAN HERNANDEZ

Depuis Cúcuta (Colombie)

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct