Peste porcine : la grande misère des propriétaires forestiers, publics et privés

Les arbres scolytés se coptent encore par milliers dans la zone de la PPA. Et le printemps approche à grands pas, avec un fort risque de recrudescence.
Les arbres scolytés se coptent encore par milliers dans la zone de la PPA. Et le printemps approche à grands pas, avec un fort risque de recrudescence. - D.R.

La maladie de la peste porcine africaine continue d’alimenter le débat en Lorraine belge, dans le vaste territoire contaminé où l’on continue à trouver des carcasses et à abattre des sangliers… La maladie reste bien présente et a même agrandi son champ d’activité puisque des sangliers positifs ont été retrouvés mi-février au nord de la zone, dans la zone d’observation (à Orsinfaing entre le 4 et 12 février, puis à Mellier, au début de l’Ardenne, le 14 février), mais aussi au sud, tout à fait à l’opposé (Gomery le 13 février) et à l’extrême Est de la zone (Differt, également le 13 février).

A ce jour, 1.696 sangliers ont été prélevés dont 1.588 dans le périmètre infecté. 573 carcasses se sont révélées viropositives. 559 sangliers ont été tirés dans le périmètre infecté. 104 sangliers ont été piégés et 30 abattus lors d’opération de tirs de nuit.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct