On est très chaud pour l’assemblée citoyenne

On est très chaud pour l’assemblée citoyenne
Belga.

Il y a deux façons de considérer le fossé qui sépare aujourd’hui la politique et les citoyens : soit on s’arrache les cheveux en constatant sa profondeur croissante, soit on le comble.

Ils sont de plus en plus nombreux à faire le choix de l’alternative – agir – et c’est une très bonne nouvelle. Les germanophones de Belgique décrochent la palme, en se posant en laboratoire pour le reste de l’Europe. Dès l’automne, ils institueront une nouvelle assemblée (un Sénat en quelque sorte) qui sera composée de citoyens tirés au sort. Le « Bürgerversammlungen » n’est pas la première initiative du genre en Belgique – la Wallonie et la Région bruxelloise ont déjà recours à des panels citoyens – mais c’est la plus construite et la plus puissante à ce niveau de pouvoir.

Chapeau !

Trois leçons à tirer à ce stade :

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct