Face à Kim Jong-un, Donald Trump convoite le prix Nobel de la paix

Les deux dirigeants ont pris des moyens de transport différents pour rallier Re
Les deux dirigeants ont pris des moyens de transport différents pour rallier Re - Reuters, EPA.

Depuis New York,

Un littoral bordé de somptueuses villas, hôtels et casinos, de l’or et du clinquant : cette vision très floridienne de la prospérité, Donald Trump l’avait présentée dans une vidéo de quatre minutes à son « ami » Kim Jong-un lors de leur première entrevue en juin 2018. Troussé par la CIA, le petit film tenait, paraît-il, compte du profil psychologique du dictateur nord-coréen.

Attiré par tout ce qui brille, celui-ci ne chercherait, à en croire la Centrale de Langley, qu’à être reconnu par la communauté internationale tout en sauvegardant sa dynastie. La théorie est belle, et réductrice. Le jeune dictateur, âgé de 34 ou 35 ans selon les sources, est plus roué que ne veut bien le croire l’Amérique. Huit mois ont passé depuis Singapour, et non seulement la Corée du Nord n’a pas dénucléarisé, mais ses programmes nucléaire et balistique continuent de progresser.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct