Dans un magasin Fnac, des employés peu surpris

Ce mardi, en début d’après-midi, il n’y a pas foule au magasin Fnac de la Toison d’Or à Bruxelles. Les vendeurs et vendeuses ne sont pas vraiment submergés. Entre deux rayons, ils discutent. «  Alors, tu fais quoi ?  » demande l’une, «  comme tu le vois, je suis débordé  », lui répond son collègue, ironique. Si le magasin est très calme ce n’est pas seulement à cause de la faible affluence. C’est aussi parce que les employés attendent des réponses.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct