Peste porcine: «la France analyse tous ses sangliers trouvés morts»

Les deux ministres Collin et Guillaume et leurs services respectifs restent en contact régulier pour gérer la crise de la PPA.
Les deux ministres Collin et Guillaume et leurs services respectifs restent en contact régulier pour gérer la crise de la PPA. - J.-L. B.

La peste porcine africaine continue d’alimenter le débat tous azimuts. A la Foire agricole de Paris, le sujet ne figure toutefois pas au rang des priorités, puisque la PPA n’existe pas en France. Des éleveurs porcins rencontrés en entendent parler via leurs fédérations agricoles ou leurs vétérinaires, mais la menace leur semble lointaine. Et ils font confiance aux mesures prises pour limiter l’expansion de la maladie. Croisons les doigts, comme eux, car ce serait de fait une vraie catastrophe si la maladie passait la frontière.

La France, 3ème exportateur européen derrière l’Allemagne et le Danemark, verrait d’office son agrément à l’export retiré, et les ventes énormes vers l’Asie seraient suspendues. C’est pourquoi les dirigeants français aimeraient revoir la répartition géographique et diviser le pays en zones, car de fait, il est aberrant de « punir » des producteurs de Bretagne ou des Landes pour un sanglier retrouvé positif à 800 km de là !

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct