Véronique Ovaldé et la fuite d’une famille

Véronique Ovaldé n’aurait sans doute pas dû lever tous les mystères.
Véronique Ovaldé n’aurait sans doute pas dû lever tous les mystères. - D.R.

Longtemps, Véronique Ovaldé nous balade sur des chemins sans issue avec son nouveau roman, Personne n’a peur des gens qui sourient. La compagnie de Gloria et de ses deux filles n’est pas vraiment une situation de tout confort. On ne sait ce qui a décidé l’héroïne à quitter soudain le sud de la France pour l’Alsace. Sans explication, elle a embarqué Stella, adolescente renfrognée (un pléonasme ?), et Loulou, petite fille curieuse de tout. Il faut partir, d’accord, et même ne dire à personne où part la famille – Stella n’est pas heureuse d’être privée de ses copines et de son téléphone –, mais pourquoi ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct