Les silences embarrassés du chef de l’Eglise belge

Pour le cardinal De Kesel, c’est à Rome de décider s’il faut des sanctions supplémentaires contre les prêtres ou évêques pédophiles. Au cas par cas. © Pierre-Yves Thienpont.
Pour le cardinal De Kesel, c’est à Rome de décider s’il faut des sanctions supplémentaires contre les prêtres ou évêques pédophiles. Au cas par cas. © Pierre-Yves Thienpont.

Jozef De Kesel, cardinal et archevêque de Malines-Bruxelles, représentait la Belgique à Rome la semaine dernière pour le sommet sur la protection des mineurs. Pour lui, l’Eglise a donné un « signal fort » sur la question de la gestion de la pédophilie au sein de l’institution catholique. Les mesures « concrètes » seront dans le vade-mecum qui devrait sortir dans deux mois…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct