Le far west des machines à sous

Le far west des machines à sous

Naomi est formelle : « Si on me retire ces jeux, je ferme. C’est avec ça que je parviens à payer mon électricité, mon loyer… » Naomi, c’est la patronne du Geoffrey, un bistrot de Saint-Nicolas, en région liégeoise. Chez elle, on peut venir prendre l’apéro, ou un petit café. Mais on peut également tenter de toucher le jackpot sur l’une de ses trois machines à sous. Elle a deux bingos, et une « machine 3.3 ». On ne traitera pas ici des bingos, parce qu’ils existent depuis des années, parce que le cadre légal qui les entoure est clair, et parce qu’il existe un contrôle de ces machines par la Commission des jeux de hasard (CJH).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct