Courrèges abandonne le plastique: le futur est derrière nous

Non, ces petites bottes blanches signées Courrèges ne sont plus en vinyle.
Non, ces petites bottes blanches signées Courrèges ne sont plus en vinyle. - Photonews

C’est comme si Levi’s arrêtait les jeans. Adidas, les baskets. Scarlett Johannsson, les films. Un non-sens. Et pourtant, le choix de Courrèges prouve que l’écologie est bien une révolution culturelle.

On a beaucoup parlé de Karl ces jours-ci et trop peu d’André Courrèges, mort en janvier 2015 et qui habilla les stars pendant près de 50 ans : Romy Schneider, Françoise Hardy et… Miley Cyrus craquaient pour les blousons en vinyle et les bottes en PVC du couturier français qui considérait les possibilités infinies qu’offraient la conquête spatiale et l’apparition du plastique « comme un symbole fort du progrès ».

►«Lagerfeld, la mode dans l’âme»: le dossier de la rédaction

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct