Les successeurs du Concorde sont toujours des avions de papier

Le 2 mars 1969, le prototype 001 du Concorde s’envole de Toulouse-Blagnac.
Le 2 mars 1969, le prototype 001 du Concorde s’envole de Toulouse-Blagnac. - EPA.

On l’appelait le « grand oiseau blanc ». Il y a tout juste 50 ans, le 2 mars 1969, le Concorde quittait pour la première fois le plancher des vaches. L’avion supersonique, codéveloppé par les Français de Sud-Aviation (ancêtre d’Airbus) et les Britanniques de British Aircraft Corporation (devenu BAE Systems), effectuait son premier vol d’essai. Aux commandes, le pilote d’essai Alain Turcat fait voler le « prototype 001 » pendant une demi-heure au-dessus de Toulouse. Il faudra toutefois attendre 1976 pour que le Concorde entame sa carrière commerciale, sous les pavillons d’Air France et British Airways. Pendant 27 ans, l’avion a, par exemple, relié Paris à New York en 3 h 30, à la vitesse d’environ 2.150km/h (Mach 2,04 à une altitude de 16.000 m).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct