La famille de Carlos Ghosn saisit l’ONU pour non-respect des droits fondamentaux

L’ex-patron estdétenu depuis le 19 décembre dernier.
L’ex-patron estdétenu depuis le 19 décembre dernier. - AFP.

V oilà plus de 100 jours que Carlos Ghosn est emprisonné au Japon  » dans un lieu de détention «  aux règles moyenâgeuses  », ont dénoncé les proches de l’homme d’affaires dans un communiqué dévoilé hier.

Dans ce communiqué, Me Zimeray, l’avocat parisien qui représente la femme de Carlos Ghosn ainsi que ses quatre enfants, a indiqué que la famille allait saisir «  les instances de l’ONU chargées de veiller au respect des droits fondamentaux pour tous  ». Il s’agit du groupe de travail sur la détention arbitraire de l’organisation internationale (WGAD).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct