Notaires

Compromis de vente 2.0, plus simple et plus sûr

Déborah Vanesse (Federia) et Marc Henri (Fednot) lors de la signature du contrat.
Déborah Vanesse (Federia) et Marc Henri (Fednot) lors de la signature du contrat. - D.R.

Environ 75 % des Belges sont propriétaires de leur logement. Cela signifie qu’un jour ou l’autre, ils vont devoir acheter ou vendre un bien. En général, cela se déroule en trois étapes. Un : un candidat-acheteur remet une offre. Celui-ci a intérêt, dès ce stade, à utiliser un texte avec suffisamment de clauses protégeant ses intérêts. Car, dès que le vendeur accepte son prix, la vente est déjà engagée.

Deux : l’habitude est de consacrer cet accord par un document signé conjointement : le compromis de vente. Celui-ci est rédigé soit par un notaire, soit par l’agent immobilier mandaté par le propriétaire. Une fois signé, les parties ne peuvent normalement plus changer d’avis. Enfin, trois : une période de quatre mois permet au notaire de rédiger l’acte final. Les deux parties se retrouvent pour une dernière signature. Le transfert de propriété et le paiement définitif ont alors lieu.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct