Bernard-Henri Lévy au «Soir»: «On n’a pas suffisamment alimenté le désir d’Europe»

Bernard-Henri Lévy.
Bernard-Henri Lévy. - Sylvain Piraux

Devant la montée des populismes et face à la perspective de voir le Parlement de l’Union européenne envahi par des formations eurosceptiques après les élections du 26 mai, Bernard-Henri Lévy a décidé de prendre son bâton de pèlerin. L’idée du Mal est centrale dans l’œuvre du philosophe et dans son dernier ouvrage. Fascisme, communisme et islamisme radicale seront au cœur d’un débat qui prendra place le 21 mars à 19h dans le cadre du Festival d’Hulencourt. En avant-goût, nous l’avons rencontré pour évoquer cet air du temps chargé de miasmes.

Le philosophe s’était livré au « Soir » fin janvier. Retrouvez son interview ci-dessous.

L’Europe ne va pas bien, ces derniers temps. Êtes-vous inquiet à quatre mois des élections européennes ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct