Samuel Tilman, réalisateur: «Je conteste l’interprétation Onem du droit d’auteur»

Samuel Tilman
: «
Je conteste la vision Onem du droit d’auteur.
»
Samuel Tilman : « Je conteste la vision Onem du droit d’auteur. » - D.R.

Il n’aime pas le mot, mais Samuel Tilman a un certain « succès » artistique. Il a tourné huit films « dont quatre ou cinq sont toujours diffusés en télévision », et il vient de traverser une période faste de quatre à cinq années où il a pu enchaîner pas mal d’activités rémunérées. Son film « Une part d’ombre » a été vendu dans « une dizaine de pays » et « il est déjà sorti dans quatre à cinq de ces pays, c’est un film qui – pour un premier film – a déjà une belle vie. » Mais la réussite d’un premier long-métrage n’est pas une garantie de succès pour le second, et en ce moment Samuel entre à nouveau « dans une période un peu plus fragile puisque je suis en développement d’un spectacle, de deux nouveaux films et, tant qu’à présent, je n’ai pas reçu d’aide à l’écriture pour mon nouveau film. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct