«Il faut repenser la réponse globale à l’épidémie d’Ebola dans l’est du Congo»

Les communautés sont angoissées
: elles voient débarquer des gens habillés comme des cosmonautes qui emmènent les corps, brûlent leurs biens, et embarquent manu militari les malades.
Les communautés sont angoissées : elles voient débarquer des gens habillés comme des cosmonautes qui emmènent les corps, brûlent leurs biens, et embarquent manu militari les malades. - Reuters.

I l y a un vrai paradoxe : pour faire face à l’épidémie d’Ebola, qui a été déclarée en août dernier dans la province du Nord-Kivu, d’importants moyens ont été mobilisés, les soins et les traitements se sont améliorés, et pourtant on peine à enrayer l’épidémie en raison de la méfiance de la population locale  », explique Meinie Nicolai, directrice générale de Médecins Sans Frontières Belgique qui s’est rendue sur place la semaine dernière avec la présidente internationale de Médecins Sans Frontières, le Dr Joanne Liu.

Pendant le séjour des deux dirigeantes de MSF dans l’est de la RDC, deux centres de traitement de cette fièvre hémorragique ont été attaqués et, pour garantir la sécurité de ses employés, l’organisation humanitaire a décidé de suspendre temporairement ses activités. Le temps aussi de prendre un peu de recul et de réfléchir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct