Les cinq grands moments du procès Nemmouche

Mehdi Nemmouche.
Mehdi Nemmouche. - Reuters

Le massacre commis le samedi 24 mai 2014 à 15 h 47 au Musée juif de Belgique était bien un attentat terroriste antisémite et non le misérable roman d’espionnage proposé, tout au long de ces neuf semaines de débats, par la défense de Mehdi Nemmouche. Les douze jurés de la cour d’assises de Bruxelles ont fustigé dans leur arrêt sur la culpabilité, rendu jeudi soir au terme de deux jours et demi de délibérations, le scénario fantasque développé par Mes Courtoy, Laquay et Taelman, soutenant que leur client aurait été recruté par les services irano-libanais (le Hezbollah) pour infiltrer l’Etat islamique.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct