Les partis politiques font monter la pression sur la direction de «L’Avenir»

Emmanuel Wilputte, président de la SDR, évoque un contact serein avec la direction, qui doit revenir avec de nouvelles propositions d’ici vendredi midi.
Emmanuel Wilputte, président de la SDR, évoque un contact serein avec la direction, qui doit revenir avec de nouvelles propositions d’ici vendredi midi. - Bruno Dalimonte

Toujours pas de paix sociale au sein du quotidien L’Avenir. Le spectre d’une nouvelle grève ce vendredi est toujours bien réel. Et le monde politique s’en mêle, en faisant monter la pression…

1 Les syndicats renvoyés à leurs études Au cours de la nuit de mercredi à jeudi, direction des Editions de l’Avenir et syndicats sont arrivés à un accord. Celui-ci prévoyait la réintégration des trois journalistes licenciés lundi (une fameuse reculade de la direction). Ils seront recasés dans d’autres postes, au niveau local, choisis par la direction. Si les trois intéressés refusent cette proposition, une enveloppe supplémentaire a été dégagée pour doper leurs indemnités de sortie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Médias