Première grève des femmes en Belgique: «Les femmes harcelées et agressées au quotidien sont trop nombreuses»

© Photo News
© Photo News

La journée a commencé timidement. Vers 9 h 30, les stands s’ouvrent sur l’esplanade devant la gare Centrale de Bruxelles, QG du collecti.e.f 8 maars, à l’origine de la grève du travail salarié et domestique. Violences, migration, racisme, sexualité, écologie, LGBTQI+ : des discussions commencent sur tous ces sujets. On y croise surtout des jeunes femmes engagées dans des mouvements féministes, ou des déléguées syndicales. Dans d’autres lieux bruxellois, et d’autres villes, les actions se sont succédé durant la journée. Quelques-unes de celles qu’on y a croisées témoignent.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct