Le 11 mars 2011, Fukushima: le pays vit dans la hantise d’une fusion des réacteurs

La centrale de Fukushima. © AFP
La centrale de Fukushima. © AFP

(article paru le 14 mars 2011)

Que s’est-il passé au Japon ?

Vendredi 11 mars, à 14 h 46, heure locale, un séisme d’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter se déclenche à 140 km au large de l’archipel. Un violent tsunami accompagne la secousse, dévastant les côtes japonaises. Onze des 54 réacteurs nucléaires que compte le pays s’arrêtent automatiquement, par mesure de sécurité. Les systèmes permettant l’arrêt des réacteurs fonctionnent tous correctement. Mais même à l’arrêt, les réacteurs doivent être refroidis. Des systèmes de refroidissement, basés sur des groupes électrogènes, entrent en action. La centrale de Fukushima Daiichi, située en bord de mer à 250 km au nord de Tokyo, est l’une des plus vieilles du Japon (40 ans). Là, le séisme et le tsunami ont endommagé les alimentations électriques et la station de pompage. Les groupes électrogènes ont été noyés. Impossible de refroidir le réacteur nº1. La pression et la température montent.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct