Driessens et Kieckens Blue silence

<span>Driessens et Kieckens</span> Blue silence

Tristan Driessens joue de l’oud, Robbe Kieckens des percussions. Ils forment le noyau de plusieurs ensembles qui explorent la musique orientale, comme Lâmekân Ensemble, Soolmaan Quartet, Refugees for Refugees.

La sonorité particulière de l’oud et les percussions inventives au riqq, au bendir, au pandeiro, sont au centre de ce Blue Silence , des compositions de Tristan Driessens influencées par les musiques turco-persanes, le folk et le jazz modal. Nathan Daems vient y jouer du sax, Derya Türkan du kemence (une vièle rustique), Renaud Crols et Esther Lambrechts du violon, Tamman Al Ramadan du ney, Harald Bauweraerts du hurdy-gurdy (une vièle à roue), Emre Gültekin du baglama (un instrument à cordes grec) et Lola Bonfanti y donne de la voix.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct