Les leçons de Fukushima intégrées à 99% dans les centrales belges

Si la centrale nucléaire de Doel a réussi les «
stress-test
» de l’AFCN, elle échouerait face aux normes sismiques plus strictes, élaborée en 2014 par l’Association des régulateurs nucléaires européens.
Si la centrale nucléaire de Doel a réussi les « stress-test » de l’AFCN, elle échouerait face aux normes sismiques plus strictes, élaborée en 2014 par l’Association des régulateurs nucléaires européens. - Photo News

Le 11 mai 2011, la centrale nucléaire de Fukushima était ravagée par un séisme et un tsunami d’une violence inédite. Une catastrophe d’une ampleur comparable à celle survenue à Tchernobyl (Ukraine) en 1986, qui avait conduit les autorités européennes à demander que toutes les centrales nucléaires de l’Union soient soumises à des tests de résistance (« stress tests »), afin d’évaluer leur robustesse face à des catastrophes naturelles majeures (inondations, tremblements de terre). Des tests ont été élargis au niveau belge, à d’autres scénarios causés par une action humaine, comme des explosions, une cyberattaque ou une chute d’avion.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct