Pourquoi le procès Nemmouche a aussi été le «laboratoire» de celui du 22-Mars

Le procès des attentats du 22-Mars sera d’une autre ampleur que le procès Nemmouche. Le nombre de journalistes accrédités devrait dépasser les 1.100 qui le furent pour le méga procès Dutroux.
Le procès des attentats du 22-Mars sera d’une autre ampleur que le procès Nemmouche. Le nombre de journalistes accrédités devrait dépasser les 1.100 qui le furent pour le méga procès Dutroux.

Le procès Nemmouche qui s’est terminé lundi fut aussi un laboratoire organisationnel en prévision du méga procès que sera celui des 10 inculpés qui répondront devant les assises de Bruxelles des attentats terroristes de Brussels Airport et du métro Maelbeek du 22 mars 2016.

Le procès Nemmouche a mobilisé durant 9 semaines (une semaine et demie de plus qu’initialement prévu) des centaines de policiers fédéraux (150 à 200 par jour) et de la zone Bruxelles-Ixelles affectés à la garde des audiences, aux contrôles des entrées, à la sécurisation des accès à la salle d’audience. Des unités spéciales étaient également déployées. 400 journalistes étaient accrédités.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct