Au Venezuela, ciel de plomb pour le régime de Maduro

Faute d’électricité pour activer les pompes à eau, les habitants de Caracas en sont réduits à aller se fournir auprès des camions citernes.
Faute d’électricité pour activer les pompes à eau, les habitants de Caracas en sont réduits à aller se fournir auprès des camions citernes. - AFP.

Le ciel est bien noir pour le régime de Nicolas Maduro. Et pas seulement pendant la nuit, privée d’éclairage artificiel par la longue panne de courant qui, par intermittence, affecte le Venezuela depuis jeudi dernier.

Ce lundi soir, Juan Guaido, autoproclamé président par intérim, a demandé au parlement dominé par l’opposition de décréter l’Etat d’alerte dans le pays, phase préliminaire avant de déclarer l’état d’urgence. Et un appel à la «  coopération internationale  » a été lancé par le même parlement pour tenter de résoudre les innombrables problèmes du Venezuela.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct